Traduction

mercredi 11 juin 2014

Réflexion: les impôts sur le revenu en France

En France, comme partout ailleurs, mais surtout dans le pays de la baguette et du béret, un bon citoyen est un citoyen qui paye ses impôts. Cela contribue à la vie en société, à construire ou moderniser de nouvelles infrastructures, à créer de l'emploi un peu partout, bref, tout un tas de raisons pour que le citoyen moyen débourse quelques centaines d'Euros par année. Encore, si les impôts sur le revenu avaient vraiment cette finalité, cet article n'aurait jamais vu le jour et je ne serai pas là pour vous exposer ma réflexion qui est la suivante: les impôts sur le revenu n'est rien d'autre qu'un des plus grands hold-up de tous les temps, et les gouvernements en sont complices! Ma réflexion prendra pour exemples deux pays avec des modèles d'imposition différents mais avec des finalités identiques: la France et les États-Unis.




"Pourquoi faire toute un article sur un sujet aussi simple ?", me demanderez-vous. Depuis assez longtemps, je dénonce les pratiques bancaires comme étant à la racine des crises et des soumissions perpétrées depuis des siècles. L'argent est le nerf de la guerre et sans fric, nous sommes impuissants, tel est le dogme du monde moderne. Qu'y a-t-il de secret dans les impôts pour que j'y attache une grande importance? Hé bien c'est tout simplement un vol légal, explications maintenant!


L'impôt sur le revenu en France


En France, l'impôt sur le revenu est relativement récent puisqu'il a été instauré en 1914, pour moderniser le système fiscal existant à cette époque, pour financer les efforts de guerre, les personnes (que l'on appellera "pigeons" ou "contribuables" selon le contexte). Rien que là, personne ne voit le souci? Non? Alors, je continue...

Cet impôt était déjà en projet dès 1871, alors que la France sortait d'une défaite contre l'Allemagne un an plus tôt. La nation germanique, en plus de récupérer l'Alsace et la Lorraine, condamnait la France à payer l'indemnité de guerre s'élevant à six milliards de francs, un pactole à l'époque. L'instauration si tardive est due aux très nombreux opposants politiques et civils, voyant cet impôt comme une abomination, surtout pour Adolphe Thiers, alors chef de l’État français. Malheureusement, le pouvoir des financiers s'est accru au fil du temps et les envies pressantes de faire payer les petites gens se faisaient plus insistantes.

Puisque la guerre est finie depuis 100 ans maintenant, pourquoi paye-t-on encore? Les impôts sur le revenu remplaçait à terme les "impôts sur les portes et fenêtres" dans les années 20, se voulant plus juste, vecteurs de suppression des inégalités économiques et sociales et je le répète, c'est plus moderne. C'est tout l'inverse qui s'est produit puisque la moitié des foyers fiscaux en France ne paient pas l'impôt sur le revenu, c'est encore le cas en 2014. 

Seulement, j'ai trouvé la vraie réponse à la question "Pourquoi paye-t-on encore?" il y a quelques mois, en faisant un énorme parallèle et aussi car j'ai pris l'option "Finances publiques" à l'oral de mon concours. Cela m'a permis de me rendre compte qu'on se fait avoir de tous les côtés possibles, explications en chiffres:

  • Dans les recettes de l’État: l'impôt sur le revenu, après abattements, exonérations et autres opérations, l'impôt sur le revenu NET en 2011 s'élevait à 50.5 Milliards d'Euros.
  • Dans les dépenses de l’État, la charge sur la dette, c'est-à-dire le paiement des intérêts seuls sur la dette publique illégitime, s'élevaient en 2011 à 45.4 Milliards d'Euros. Je ne compte pas dedans le remboursement de la dette en elle-même, ça se règle à coup d'emprunts qui engendreront de nouveaux intérêts...

Alors, vous voyez enfin où je veux en venir? Si nous arrêtions de payer la dette illégitime, que ce soit le principal où les intérêts, les impôts sur le revenu n'auraient aucune raison d'être. La différence, qui est de 5,1 Milliards d'€uros, couvrent à mon humble avis les salaires mirobolants de nos politiques (ministres, adjoints de ministre, députés, sénateurs, secrétaires d'Etat, le Président...), je pense avoir tout dit. Surtout que derrière, c'est nous qui payons la T.V.A., première recette de l’État, versée aux entreprises. Nous supportons donc, en tant que citoyen consommateur, deux impôts, qui, grâce à notre Président, ont augmenté substantiellement grâce à sa politique "socialiste" et "progressiste", il ne faut plus se voiler la face. Si les impôts augmentent, ce n'est pas pour payer les services publics qui ont tendance à fermer ou à être privatisés, c'est pour payer une dette qui ne sera de toute façon jamais remboursée, c'est mathématiquement impossible. 

Et encore, la "charge sur la dette", ce ne sont que les intérêts, quid de la dette en elle-même? Sachant qu'à la fin 2014, Hollande doit rembourser plus de 100 Milliards au titre de remboursement de la dette principale, et comme les intérêts ont depuis grimpé à 46.7 Milliards d'Euros cette année, cela fait presque 147 Milliards d'Euros à payer d'ici décembre, je commence à piger pourquoi les impôts sur le revenu et la T.V.A. ont augmenté...


Petit tour à l'étranger


Bien évidemment, nous ne sommes pas les seuls à se faire racler les comptes par les banksters. Bien avant la France, l'Allemagne (années 1830) et l'Angleterre (années 1840) payaient déjà un impôt sur le revenu progressif, tout en rappelant que ces deux pays abritent encore aujourd'hui les monstres de la pire espèce: les Rothschild. En Angleterre, c'est Nathan Rothschild qui y a posé sa patte alors que son père, Mayer Amschel Rothschild, est le fondateur de la dynastie banquière né en Allemagne, on comprend bien qu'ils aient poussé les nations à instauré un hold-up financier collectif.

L'exemple le plus marquant est celui des États-Unis. C'est l'I.R.S., l'Internal Revenue Service, attaché au Département du Trésor, qui gère la collecte des impôts. Contrairement à la croyance populaire, les U.S.A. n'avaient pas de système d'impôts sur le revenu de sa création (1776) jusqu'en 1913, date de création de l'I.R.S, presque en même temps que l'impôt sur le revenu français tiens, mais simple coïncidence cette fois. 

L'I.R.S. a été mis en place pendant la présidence de Woodrow Wilson. Ce nom ne vous rappelle rien? Mais si, souvenez-vous! C'est le sot qui s'est soumis aux financiers en promulguant la "Federal Reserve Act", la loi qui a créé la F.E.D et donné à celle-ci le pouvoir de battre monnaie. En 1913, les banksters ont fait d'une pierre deux coups donc, et les intérêts de la dette américaine sont directement payés par les américains via l'impôt sur le revenu et autant dire qu'à l'I.R.S., ils ne plaisantent pas, au point de créer l'I.T.N., une division qui oblige les personnes sans numéro de sécu à payer les impôts.

Je n'invente malheureusement rien, tout part de constats, chiffres et documents à l'appui. Tout le monde sur Terre paye pour se faire soumettre, et les politiques sont naturellement complices de ces hold-up légaux! Pour qui allez-vous voter en 2017 ou plutôt, pour quel esclave de la Finance allez-vous confier les rênes de la France, qui sera bientôt une "région" du super-Etat €uropéen.

Sources:

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire