Traduction

lundi 13 janvier 2014

Chronologie des révélations d'Edward Snowden: Mois d'Août

Nous continuons donc avec les révélations d'Edward Snowden sur les différents systèmes d'écoutes installés à travers le monde. Dans cette troisième partie de la chronologie, la quantité de révélations est bien plus importante que le mois de Juillet, mais la gravité de ces actes est telle qu'on devrait se révolter et punir les gens qui sont derrière ces écoutes (suivez mon regard...)




Mois d'Août

  • Le 2 Août: Un quotidien allemand révèle via des documents de l'ex-agent de la C.I.A. que sept opérateurs de télécommunications d'origine essentiellement britannique et américaine (sic!) collaborent avec les services de renseignements électroniques britanniques (vous savez, le GCHQ). Dans le cadre du fameux programme "Tempora", ces sociétés de télécom (British Telecom, Vodafone Cable, Verizon Business, Global Crossing, Level(3), Viatel et Interoute pour ne pas les citer...) ont offert au GCHQ un accès illimité à leurs câbles, aussi bien dans le temps que dans les données à saisir. C'est assez marrant, surtout quand on sait que ces câbles couvrent une bonne partie du trafic téléphonique et internet mondial, dont en France, aux Pays-Bas entre autres. Les données saisies par le GCHQ via ces câbles sont stockées pendant 30 jours et durant ce laps de temps, tous les employés du service de renseignements ont un accès libre à ces données, accès offert aussi à des analystes de la N.S.A. via le programme X-Keyscore.
  • Le 2 Août encore: Un hebdomadaire brésilien révèle que la N.S.A. a espionné les participants au 5ème sommet des Amériques, comme si le G20 ne leur suffisait pas. Cette surveillance a pour but d'établir des rapports pour le Département d'Etat des US afin de conseiller le président Obama et Hillary Clinton sur les négociations à mener, notamment sur le sort de Cuba.
  •  Le 10 Août: "Der Spiegel" nous informe que l'Union €uropéenne est la cible numéro 1 de la N.S.A. dans sa lubie. Il s'agit de récolter tout ce qui se dit sur la politique étrangère, sur la stabilité économique et sur le commerce international, nul doute que le reste aussi est chaluté pour faire taire les eurosceptiques par exemple. Selon les documents fournis par Snowden, la France est l'Allemagne sont les plus surveillés, au même titre que le Japon.
  • Le 25 Août: Le même quotidien allemand nous prouve une fois pour toutes que la N.S.A. n'en a rien à faire des lois, aussi bien nationales qu'internationales: la N.S.A. aurait espionné le siège de l'O.N.U., tout simplement, et en dépit des accords. Grâce à un déchiffrage des systèmes de sécurité, l'Agence a pu accéder à toutes les visioconférences internes de l'O.N.U. et a pu écouter plus de 400 conférences en une seule semaine! La N.S.A. a aussi espionné l'Agence Internationale de l’Énergie Atomique, située dans la capitale autrichienne de Vienne, mais qu'elle a aussi voulu espionner les diplomates de l'O.N.U. mais elle a plutôt découvert que des espions chinois étaient également de la partie. Enfin, la N.S.A. a étendu sa surveillance au sein des 80 ambassades américaines, grâce au Special Collection Service, un service de renseignement géré conjointement par la N.S.A. et la C.I.A., de ce fait, chaque ambassade a pour consigne de surveiller tout ce qui se passe dans le territoire sur lequel elle est implantée.
  • Le 29 Août: Le Washington Post, quotidien américain complice du silence sur le complot de la Federel Reserve, révèle le budget alloué des 16 agences de la Communauté du renseignement des Etats-Unis. Normalement secret, le document contient aussi les principaux objectif de ces agences ainsi que les ressources affectées. En 2012 par exemple, le budget était de 55 milliards de dollars, plus les 23 milliards du renseignement militaire du Pentagone. plus de 120.000 personnes travaillent dans l'une de ces agences dont 875 qui parlent parfaitement le français. La cybersécurité est la 4ème priorité de la Communauté de renseignement. Tout cet argent qui part là-dedans...
  • Le 29 Août encore: Ce même quotidien révèle des informations sur la capture de l'ennemi pulic mondial numéro 1 de l'époque: Oussama Ben Laden. Pour ce faire, il aura fallu le concours d'un ensemble de satellites espions de la N.R.O. (National Reconnaissance Office) ainsi que de cyber-espions de la T.A.O. (Tailored Access Operations) sur les téléphones portables du groupe terroriste américano-américaine Al-Qaïda.
  • Le 30 Août: Pour clôturer le mois, le Washington Post révèle l'existence d'un projet secret de la N.S.A.: le projet G.E.N.I.E., qui a pour but d'espionner des milliers d'équipements informatiques à l'étranger. Ce projet, dont le budget est de 652 millions de dollars (merci la planche à billets de la FED), a pour objectif d'implanter des logiciels espions dans des dizaines de milliers de machines (PC, Pare-Feu, routeurs) afin de collecter des informations confidentielles au maximum. La N.S.A. se sert également de ce projet G.E.N.I.E. pour contrôler à distance ces machines (en 2012, 58.000 machines sont ainsi "contaminées" par les logiciels espions. Conjointement avec la C.I.A., la N.S.A. vise en priorité les ennemis de toujours: l'Iran, la Corée du Nord, la Chine, la Russie, mais aussi l'Afghanistan, le Pakistan, le Yémen, l'Irak et la Somalie. L'étape numéro deux de ce projet est le lancement du programme T.U.R.B.I.N.E. qui permettra le déploiement massif de ces logiciels espions dans des millions de machines à travers le monde. D'ailleurs, la N.S.A. a fomenté 231 cyberattaques en 2011, tout en prétextant s'être défendus, ben voyons...

Ce mois d'Août a été très riche et très instructif, pendant qu'il y en a qui se doraient la pilule à la plage de Saint-Tropez, tout en publiant des photos d'eux sur Facebook préalablement récupérées par la N.S.A., cette agence, ainsi qu'une dizaine d'autres, continuaient lentement mais sûrement à espionner le monde en dépit des lois et des accords internationaux, aec le concours des renseignements étrangers, plus on est de fous, plus on rit après tout.

A suivre pour le mois de Septembre... 

Sources:


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire