Traduction

mercredi 4 décembre 2013

L'Islande aide son peuple au lieu des banques!

Non content de faire l'affront de refuser l'Union €uropéenne, l'Islande étonne toujours avec une série de mesures financières destinées à renflouer...les islandais! En zone €uro, il est impensable qu'un Etat puisse aider le peuple financièrement, puisque l'excuse de la "dette" paralyse les gouvernements et les force à rembourser perpétuellement l'usure sur les multiples emprunts.




Quelques années après le refus des citoyens islandais de rembourser la dette publique, l'emprisonnement d'une partie des responsables de la faillite de quelques banques du pays, le nouveau gouvernement a fait quelque chose d'impossible chez nous: tenir une promesse capitale de campagne! On peut presque en avoir la larme à l'oeil! Les citoyens islandais avaient encore une lourde charge qui pesait sur eux: une dette issue des crédits immobiliers. En effet, en combinant l'importante inflation qui a frappé le pays ainsi que la dévaluation important de la couronne islandaise, les dettes immobilières sont devenues plus lourdes à assumer. 

L'une des promesses de campagne du gouvernement était d'alléger une grosse partie de ces dettes, et c'est ce qu'il fit en la diminuant de maximum 4 millions de couronnes, selon le montant emprunté, soit 24.400€ par tête islandaise! Ce qui est loin d'être anodin puisque la mesure, étalée sur quatre ans et coûtant 900 millions d'€uros, représente 9% du PIB du petit pays nordique, mettez ça à l'échelle de la France, ou mieux encore, des Etats-Unis, ce serait énorme! Une telle mesure est économiquement très bonne et saine pour les habitants qui bénéficieront d'un meilleur pouvoir d'achat, puisque partiellement lavés de ses dettes, mais celle-ci profitera également aux banques puisque les clients retrouveront le statut de "solvable", il n'y aura donc plus trop de manque à gagner pour les banques, aujourd'hui nationalisées depuis la faillite de celles-ci.

Surtout que l'Islande bénéficie d'un droit que les pays de l'U€ ne jouissent plus depuis un bon moment: le droit de battre monnaie. En effet, depuis la nationalisation de la Banque Centrale Islandaise, seul le gouvernement, et donc le peuple, qui a le droit de créer la monnaie s'ils veulent. S'il le souhaite, cette mesure peut être financée via leur Banque Centrale à taux nul et donc facilement remboursable pour limiter les risques d'inflation monétaire, par le biais de taxes ou d'impôts pour faire disparaître de la circulation l'argent créé, c'est à eux de voir et de profiter de ce droit inhérent au peuple!

Sources:


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire