Traduction

lundi 4 mars 2013

Les lobbyistes: corrupteurs de pouvoir.

"Que peut-on faire pour diminuer les risques de décès par cigarette? -Beh on interdit le tabac dans les établissements publics, mais il faut penser aux industries!"
"Le Médiator a des effets secondaires assez dangereux, ne faut-il pas l'interdire? -Vous savez, il n'y a pas de lien de causalité.."
"Les enfants deviennent trop dangereux, ne faut-il pas légiférer sur les programmes télé? -Et nos audiences? On va perdre de l'argent"

Tant de fausses excuses pour contourner les lois déjà existantes ou pour empêcher de nouvelles lois gênantes de contrevenir à certaines grosses entreprises de tout secteur, tel est le travail du lobbyiste.


Définissons très simplement ce qu'est un lobby: c'est une organisation, une structure dont le seul but est de défendre les intérêts d'un tiers ou d'une entreprise, les lobbyistes travaillent dans ces structures, plus généralement des cabinets. Il existe deux types de lobbyistes: les dépendants qui ne travaillent que pour le compte d'un organisme; les indépendants qui travaillent pour un cabinet distinct et qui passe le plus clair de son temps à étendre et développer un portefeuille de clients de plus en plus importants. Ces derniers sont les plus dangereux car ils peuvent agir pour plusieurs sociétés en même temps.
Pourquoi est-ce un danger pour notre société? Tous les lobbyistes ont un point commun: ils défendent des intérêts et peu importe le client qu'ils "servent", ils doivent rendre des résultats en échange de beaucoup d'argent, et le plus sûr moyen d'accomplir leur mission est de se rapprocher au plus près possible le gratin politique, l'élite qui gouverne. C'est la raison pour laquelle toutes les entreprises plus ou moins importantes sont à l'affût de toute possibilité de loi pouvant directement agir avec leurs activités.
Il n'est donc pas rare de croiser des lobbyistes accompagnant des députés, soit directement dans le Palais Bourbon, soit dans les lieux que lesdits députés fréquentent souvent. Mais pour qu'un lobbyiste puisse approcher un de ces 577 élus du peuple, il y a plusieurs étapes à suivre pour exercer un lobbying efficace:

  • Prendre un rendez-vous avec le ou les députés en question, afin de parler de leurs représentants et aussi pour exposer leurs arguments afin d'adapter les lois en fonction des intérêts que le lobbyiste dépend.
  • Établir une certaine confiance entre le(s) député(s) et le lobbyiste, pour cela, rien de tel qu'une invitation à déjeuner dans un endroit chic ou dans un établissement fréquenté occasionnellement par le député.
  • Dans la mesure du possible, accompagner le député dans l'enceinte du Palais Bourbon (siège de l'Assemblée Nationale) à l'exception de l'Hémicycle. Cette pratique est fortement dénoncée et est sujette à l'encadrement.

Les industries faisant très souvent appel aux lobbyistes sont toujours les mêmes: cigarettiers, industrie de l'alcool, laboratoires pharmaceutiques, compagnies pétrolières et tutti quanti usent de tous les moyens pour que les lois à venir fassent le moins de dommages possibles. Ce fut le cas en 2006 pour la loi sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics (interdiction effective depuis 2007), si celle-ci fut majoritairement approuvée par le peuples, elle le fut moins du côté des cigarettiers et des restaurateurs qui craignaient de voir les clients s'envoler. Résultat: les peines encourues sont plus réduites par rapport à ce qu'il devrait être mis en place et surtout: c'est très peu contrôlé. Je me répète, mais je vois toujours des établissements qui autorisent leurs clients à fumer dans leur enceinte.
Rappelons nous aussi du lobby des compagnies pétrolières qui protestaient en août dernier contre la diminution du prix du carburant, accusant le gouvernement Ayrault de vouloir leur ruine pour 3 centimes...on va me dire "Oui, mais pour les stations d'essence, c'est beaucoup au litre, m'voyez", mais pour leurs fournisseurs, comme Total, c'est rien du tout. Grâce aux potentielles actions des lobbyistes, la réduction n'a duré que 3 mois mais je soupçonne fortement les stations d'essence d'avoir augmenté leurs prix avant d'appliquer la réduction.

Des exemples, j'en ai à foison, nul doute que des lobbyistes à la solde de Spanghero et de Findus sont à l'action pour l'affaire de la viande de cheval, dans le but d'obtenir la plus petite condamnation possible, l'Assemblée Nationale est loin d'être la seule institution étatique à être dans le collimateur de ces intermédiaires. Prenons comme dernier exemple l'affaire du Médiator, médicament exterminateur du laboratoire Servier. Son patron, Jacques Servier, ami intime de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocza, a été décoré par ce dernier de la Grand-Croix de la légion d'Honneur, la plus haute distinction de France. Cela n'a gêné personne qu'un truand comme Sarközy puisse offrir cette distinction à un criminel de l'humanité, ça équivaudrait à donner le bac au pire cancre de la planète! On le sait depuis longtemps que le Médiator était mortel, mais là encore, une action de puissants lobbyistes a permis à cette mine anti-personnelle de perdurer pendant 33 ans (les ésotéristes apprécieront ce nombre...), mais à force, la vérité finit par éclater tôt ou tard, cela commence avec les multiples affaires où mouillait notre ancien dictateur de poche.

En France, il est difficile de distinguer des lobbyistes, ils se font généralement discrets pour ne pas essuyer l'indignation des gens ou de politiques encore honnêtes, ce n'est par exemple pas le cas de la Belgique, où le lobbyisme est reconnu par toutes les autorités. Ils ont leurs bureaux dans Bruxelles, communiquent plus aisément avec les politiques, et ont donc plus de chances de défendre leurs intérêts, alors je n'ose imaginer leur influence sur la Commission Européenne, basée à Bruxelles.

Pour illustrer mes propos, je vous propose de visionner ce petit reportage sur les lobbyistes et leurs méthodes pour défendre les intérêts qu'ils servent, bon visionnage ;)





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire