Traduction

vendredi 1 mars 2013

France: le contrôle des médias ultra-privatisé.

Maintenant, c'est un fait établi, les gens ont de moins en moins confiance aux multiples médias, relayeurs d'informations plus ou moins fondées. Il existe trois principaux types de médias: la télévision, le journal et la radio, ce dernier étant très prisé des plus jeunes car elle serait, dit-on, "libre". Oui, certaines stations de radio, comme BeurFM, permettent aux gens de s'exprimer librement sans tabou ni filtrage d'informations, mais les autres comme "Europe 1", "Europe 2" et consorts nationalement plus connues ne jouissent pas de cette même liberté; et pour cause, elles relayent des informations aussi utiles et fiables que TF1, Le Monde, M6 et toute la clique, tout simplement car ces médias appartiennent majoritairement à des industriels privés aux poches bien remplies, sans qui ces médias couleraient purement et simplement. En clair, tous ces médias sont sur la sellette et ils existent car leurs principaux actionnaires le veulent bien.




Le filtrage d'informations et la censure s'expliquent plus facilement quand on voit le nom des propriétaires des principales chaînes de télé et groupe de chaînes, des différents journaux et des stations de radio. Et pour vous donner encore plus envie d'écouter ce qu'ils veulent bien laisser passer, je vais lister en 3 grands points les propriétaires de chaque média principal.


1- Les chaînes de télévision


Que ce soit en souscrivant à un abonnement CanalSat ou en se contentant des chaînes gratuites proposées par la Télévision Numérique Terrestre (TNT, ça porte bien son acrostiche...), on n'échappe pas à la domination des privés et donc à la désinformation, même l'Etat sait s'y mettre grâce à la pression des puissants lobbies "concurrents":

  • Groupe TF1: possède entre autres TF1, LCI, Eurosport France, TV Breizh, Odyssée, Histoire, Ushuaïa TV. Le groupe détient également des parts minoritaires dans des chaînes du groupe Canal+ (CanalSat, Canal+, TPS, Planète, Canal Jimmy, les chaînes Ciné., Kiosque, Sport+...). L'actionnaire majoritaire et donc le plus gros détenteur du Groupe TF1 est le groupe Bouygues (BTP, routes, télécom et immobilier), dirigé par Martin Bouygues, ami intime de Nicolas Sarközy de Nagy-Bocza, qui possède également Bouygues Télécom, le très célèbre opérateur téléphonique français.
  • France Télévisions: Groupe détenant France 2, France 3, France 4, France 5 et RFO. France télévisions appartient à la Nation française qui détient également 50% des parts dans Arte, la fameuse chaîne franco-allemande. Oui, c'est tout, et là encore, le chef de l'Etat n'a officieusement pas le plein contrôle sur ses propres chaînes télé.
  • Groupe Canal Plus: possède les chaînes Canal +, i-Télé, et 17 chaînes thématiques, dont Canal+ Sport, Canal+ cinéma, planète, Kiosque, Sport+, NBA+, Comédie (71%), Cuisine TV (66%) et possède également TPS suite à leur récente fusion. Le groupe est détenu intégralement par Vivendi Universal, également présent dans le secteur musical (Universal music) et de la téléphonie (actionnaire majoritaire de SFR, détenteur de neuf télécom). Certaines de ces chaînes sont également détenues par le très célèbre "frère" de l'ancien dictateur hongrois de France, Arnaud Lagardère (34% des parts de CanalSat), PDG de Lagardère SCA et membre du conseil d'administration d'EADS, dans lequel il s'était retrouvé mouillé dans une affaire de délits d'initiés.
  • Groupe M6: possède les chaînes connues M6, TF6 (50%), Paris première, Téva, Série Club, Fun TV, W9, M6 Music Hits, M6 Music Rock, M6 Music Black et M6 Boutique. Le groupe est détenu majoritairement par le groupe Bertelsmann, premier groupe de médias européen, il détient également les chaînes du groupe RTL dont RTL9 chez nous.

Ce sont ici les principaux groupes et comme on peut le voir, le pouvoir de diffusion des informations est entre les mains de très peu de gens, de richissimes personnes n'hésitant pas à abattre la monnaie pour faire diffuser ce qu'ils veulent. La télé, peu importe ce qui passe, tue purement et simplement, il faut l'éteindre et s'aérer l'esprit, mais en revanche, n'allumez pas la radio non plus pour écouter les infos car ce média-ci n'est pas à l'abri de la subversion.


2- Les stations de radio


Les ondes hertziennes aussi ont été privatisées pour notre plus grand malheur, du moins les stations les plus connues pour garder le citoyen en laisse en cas de télé éteinte. Certaines stations de radio sont la propriété de groupes ou de personnes possédant déjà des chaînes de télévision:


  • Le groupe Lagardère: Encore ce cher frère à Sarközy, qui possède les deux principales stations Europe 1 & 2, ainsi que RFM pour la France et 17 autres stations à l'étranger, pas mal du tout pour un qui tape dans l'aéronautique.
  • Radio France: Propriété de l'Etat français, le groupe Radio France possède entre autres les stations  France Info, RFI, France Bleu, France Culture, France Musique, Le Mouv’, Fip. Personnellement, j'aime bien France Inter, même s'ils ne disent pas tout, mais les débats y sont constructifs.
  • NRJ group: possède 100% des stations de radio NRJ, Radio Nostalgie et Sonopar, qui diffuse Rire et Chansons. Chérie FM lui appartient à 99,99%, mais il ne va pas s'en plaindre. NRJ Group s'immisce également dans la télé avec NRJ 12 et dans la téléphonie avec NRJ Mobile. le groupe est la propriété de Jean-Paul Beaudecroux, son fondateur et actionnaire à 73%.
  • Groupe RTL: Bien évidemment, le groupe de Bertelsmann a sa petite trace sur les ondes hertziennes avec RTL, RTL2 et Fun Radio pour l'Héxagone et 30 autres stations en Europe. A noter que Bertelsmann est un groupe dont il trouve son origine en 1835 par la création d'une imprimerie par Carl Bertelsmann, l'entreprise révéla son ancien penchant pour le nazisme en 2002, mais qui est nazi le reste à vie.
N'écoutant pas trop la radio, je ne sais pas très bien ce qu'il s'y dit, déjà les stations NRJ et Skyrock sont de pures daubes débitant des bouses à chaque minute de la journée, parce que bon, la musique moderne n'est plus de la musique, c'est de la cacophonie insupportable, sans parler des bêtises que font les gens sur les plateaux, un beau gâchis...


3 - Les journaux nationaux


Le journal papier reste très prisé au yeux de la masse. Petites annonces ajoutées, petits jeux pour les divertir un minimum et une quantité importante d'actualités, les journaux prolifèrent pour satsfaire au mieux un maximum de gens. Une zone d'ombre subsiste toutefois: les informations qui y sont calées, la plupart aussi inutiles que celles présentées et JT de TF1, au lieu d'avoir des nouvelles sur l'activité illicite des banques, on y trouve en "Une" du journal une photo du plus petit chien du monde, quelle nouvelle! Les journaux aussi n'échappent pas aux groupes privés et je peux vous assurer que certains noms vont vous surprendre:

  • Libération: journal se revendiquant de gauche, dont l'actionnaire majoritaire n'est personne d'autre que Edouard de Rothschild, appartenant à la tristement célèbre dynastie de banquiers maîtres du monde (39% des parts), le co-fondateur italien de "La Republicca" Carlo Caracciolo est le second actionnaire avec un tiers des parts, mais quand on est en dessous d'un Rothschild, on n'a pas trop le droit à la parole. D'autres petits actionnaires détiennent moins de 10% du capital dont l'archi-connu Sauveur de la Libye de guerre et pro-sioniste Bernard Henry-Lévy. Serge july, le patron de "Libération" a été forcé de démissionner par le saint-Banquier Rothschild en 2006.
  • Le Figaro: ainsi que ses homologues "Le Figaro magazine" et "Madame Figaro" sont détenus par Socpresse, éditeur appartenant à Serge Dassault, sénateur UMP de l'Essonne et également président d'honneur de Dassault aviation. Ami intime de Sarközy, il travaille également dans l'industrie militaire aérienne, notamment dans la construction de missiles, de Rafale, de Falcon et tutti quanti). Dassault détient également 40% des parts du "Journal du Dimanche", le reste appartenant à notre ami Arnaud Lagardère. Le magazine "L'Express" est également entre les mains du groupe Dassault.
  • L'Humanité: Le groupe est géré par quatre grands actionnaires: 40% d'actionnaires individuels, n'appartenant pas à des privés, mais plus par des représentants du Parti Communiste Français; 20% par la Société des lecteurs et des lectrices; 20% par un petit conglomérat sympathique composé de Hachette (Lagardère encore), TF1 (Martin Bouygues) et la Caisse d'Epargne; 10% par la Société des personnels de l'Humanité. Ce groupe édite également L'Humanité dimancheLa Terre, Pif éditions.
  • Le Parisien: détenu par le groupe Amaury, appartenant aux trois-quarts par la famille Amaury, fondateur du "Parisien Libéré" et le quart restant appartient au groupe Lagardère, qui ont apparemment le don d'ubiquité. Ils possèdent également les mentions du "Tour de France" et du "Paris-Dakar" et continuent dans la presse sportive car ils possèdent aussi l'Equipe et France Football, puis accessoirement son corollaire télévisuel l'Equipe TV.
  • Le Monde: appartient au groupe "Le Monde Partenaire et Associés" à 100%. Ce groupe est lui-même détenu à 52% par des actionnaires internes au groupe et 48% par des actionnaires externes. Parmi cette distribution du capital on retrouve notre groupe omniprésent Lagardère qui possède 17% des parts du Monde SA, à croire qu'il veut garder un oeil sur tout. Le groupe Le Monde possède également 6% des parts dans "Le Nouvel Observateur", lui-même détenteur de 1.8% des parts dans Le Monde SA, aux côtés du cher "frère" de Nicolas Sarközy.

Il reste une multitude de journaux nationaux qui sont détenus par des groupes privés, dont "les Echos", possession du groupe LMVH de Bernard Arnault, spécialisé dans le luxe, et je n'ai pas le temps de traiter des journaux régionaux, qui sont en très grande partie détenus par les groupes Lagardère et Dassault, le reste appartenant à des sociétés civiles et diverses.

En définitive, les médias français font déjà l'objet d'un contrôle total par des privés richissimes qui ont le destin de leurs possessions entre leurs mains. En effet, il suffit d'une bourde de "Libération" pour que Rothschild le coule, il suffit que TF1 dise la vérité sur la Federal Reserve bank pour que Bouygues ferme tout, la vie des médias ne tient qu'à un fil et on ne s'étonne plus de voir les journalistes, rédacteurs et personnels de la radio mentir à longueur de journée, traiter de sujets hautement inintéressants et en parler en boucle et faire preuve d'une totale subversion. Il ne reste plus qu'Internet pour trouver de vraies informations croustillantes sur ce qui ne va pas dans ce monde, et l'entêtement qu'ont les privés à vouloir contrôler la toile le prouve.

En attendant, est-ce que ça vous enchante toujours de regarder une chaîne dirigée par un groupe qui exploite l'or au Mali? Est-ce que ça vous plaît de lire un journal dont l'actionnaire majoritaire est un grand fabricant de missiles pour l'armée? Êtes-vous toujours contents d'écouter une station dont son propriétaire mouillait dans une affaire de délit d'initié? 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire