Traduction

lundi 11 février 2013

Standard & Poor's se fait rabaisser par Fitch

Voilà maintenant que les agences de notation se fliguent entre elles! Je viens de voir ça sur le site 20minutes, l'agence française basée à Londres "Fitch Ratings" vient de dégrader la note de sa concurrente américaine "Standard & Poor's", en faisant passer sa note de "A-" à "BBB+".



Rappelons à quoi sert une agence de notation, hormis "à rien". Elle note tout organisme: les Etats, les entreprises, les banques privées et tutti quanti. Les notes attribuées par ces agences représentent en fait le degré de sûreté d'investissement, plus la note d'un organisme est élevée, plus il est sûr, selon ces agences, d'investir dans cet organisme. Les trois agences de notations les plus connues et les plus puissantes sont Moody's, Standard & Poor's et Fitch Ratings. Evidemment, pour bien embrouiller le peuple, chaque agence a son propre barème de notation et même si certaines notes sont identiques, ça n'aura pas la même "valeur", pensez vous, surtout quand la note est très mauvaise, je vous dresse ici un comparatif des barèmes.
.


Et maintenant, revenons à la news, voilà que les agences notent aussi les agences! Ils n'ont plus rien à noter ou à dégrader ou quoi? Toujours est-il que S&P s'est faite marteler sans prévenir, la cause est le nombre de plaintes déposées par les autorités américaines qui pourraient avoir de lourdes conséquences financières, car la firme S&P n'est pas prête de gagner en cas de procès. En quoi consiste la majorité de ces plaintes? A une notation totalement anarchique et barbare de certains produits dérivés de crédit (encore une histoire de banque...) dont les notes auraient été anormalement haussées juste avant la crise de 2008. 
Or, il y avait un souci avec ces produits: ils n'étaient pas si sûrs que ça et les quelques 5 milliards de dollars de perte en témoignent, les plaintes et les gains potentiellement acquis par d'éventuelles négociations d'avant-procès serviraient à recouvrir ces pertes.

Mais l'histoire de s'arrête pas là pour Fitch Ratings qui voit là l'opportunité de s'imposer plus dans la scène de la notation, car elle a l'intention de dégrader la note de la responsable de la perte du triple A de la France Moody's, car d'éventuelles poursuites pourraient être encourues envers elle, toujours de la part des autorités américaines, celles-ci l'accusant de tromperie aggravée avant la "crise", même si moins de détails persistent pour cette affaire. 

Nul doute que des preuves tomberont, mais j'apprécie ce qui leur arrive à ces deux agences là, même si j'aimerais que la troisième en prenne un coup. Les agences de notation sont inutiles à souhait car de une, elles sont indépendantes des autorités de l'Etat; de deux, trop de pouvoirs leur ont été accordés, surtout celui de décider du sort de quel pays, de quelle institution, etc... et puis, entre nous, la perte du triple A français a-t-elle eu un effet dévastateur? Mais non, pas du tout! On peut très facilement se passer de ces institutions coupe-gorges, contrairement aux banques où tout nous relie à elles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire