Traduction

dimanche 17 février 2013

L'obsolescence programmée, pour toujours plus de profits.

La société actuelle est basée sur le consumérisme, soit l'action de consommer encore et toujours plus pour satisfaire ses envies et s'afficher. L'être humain moderne, pour ne pas rester hors du coup, suit ce qu'on appelle un "effet de mode" et suivre les moutons de la consommation, afin de se faire accepter. Seulement, cette surconsommation a été implantée de force dans notre société depuis un siècle, nous incitant, de manière plus ou moins directe, à acheter du neuf en jetant l'usagé. Moi-même j'ai pu constater le gâchis sans précédent en récupérant des pièces détachées, ou en donnant à d'autres personnes qui en auraient besoin, suivant ainsi la politique "tant que ça marche, c'est bon". Mais les manigances de certains fabricants contrarient cette politique et manipulent la masse pour toujours plus acheter, ayant de ce fait un impact direct sur l'environnement.




Ce documentaire très intéressant, passé sur Arte en 2011, s'appelle "Prêt à jeter ou obsolescence programmée", il raconte, en alternant une mini-intrigue et différentes périodes de l'histoire de l'industrie, comment notre société moderne a été à jamais basculée dans la politique du "oh, ça vient de sortir, poubelle le truc plus à la mode".

Tout commence avec un informaticien espagnol du nom de Marcos Lopez qui a un souci avec son imprimante, une pièce serait défectueuse et doit apparemment être changée. En allant voir plusieurs techniciens S.A.V., tous le conseillent d'acheter une imprimante neuve vu le prix de la réparation. Ne voulant pas se débarrasser de sa machine, il se lance dans une quête laborieuse consistant à refaire lui-même son imprimante et la remettre en état de marche.
Et à travers cette petite intrigue, "Prêt à jeter" nous montre différentes périodes de l'histoire où l'obsolescence programmée a commencé avec un outil de tous les jours: les ampoules. Il existe une ampoule en Californie dans une caserne de pompiers qui brille depuis maintenant plus d'un siècle (1901) et ce documentaire relate l'histoire de "Phoebus", le cartel international des ampoules ayant eu le monopole de l'outil lumineux dans les années 1920 et exigeant des fabricants qu'elles ne dépassaient pas une durée de vie de 1.000 heures (un brevet d'une ampoule de 100.000 heures avait été déposé, comme quoi on nous prend pour des douilles...). Mais l'ampoule n'était pas la seule victime dans les industries à subir la loi de l'O.P. (Obsolescence Programmée), le fil ultra-résistant des bas de l'époque avait subi la dure règle de "faut que ce soit usé après un certain temps", pareillement pour les automobiles et j'en passe d'autres.

La vidéo traitera d'un point important: le fait que, pour séduire les acheteurs potentiels, les entreprises misaient beaucoup plus sur le design des produits pour leur faire oublier le côté "très vite usable", le cas Apple étant de loin mon préféré, car ça a beau être joli, ça n'est rien d'autre qu'une firme misant sur des composants très vite usagés pour forcer le consommateur à tout racheter, quelle révolution!

On nous parlera aussi du cas "Ghana" qui recueille chaque année des tonnes de déchets, essentiellement de l'informatique, et nous montre à quel point notre politique du gaspillage salit des pays, voire la planète entière, un simple HDD qui ne marche plus provoque le départ de l'unité centrale entière à la poubelle, direction l'Afrique, une honte! Surtout quand on voit la quantité faramineuse de conteneurs à déchets, le matériel en bon état de marche était mise en avant dans ces conteneurs pour mieux faire passer la pilule.


Une vidéo riche en histoire, en reportages, qui montre que l'homme est un gros gaspilleur et qu'un rien lui fait faire jeter une tonne de déchets, alors que c'est facilement récupérable pour la plupart, mais que cette politique a été imposée de force par les entreprises et que seule la volonté de l'être humain de dire "NON" à cette O.P. peut encore sauver l'environnement.

Pour la petite anecdote, Marcos a réparé son imprimante à la fin de la vidéo, par un simple logiciel, le souci n'était donc qu'à moitié matériel. Entre chaque partie de l'histoire de l'O.P., la vidéo nous fait revenir sur la mini-intrigue qui se transforme en véritable enquête pour trouver d'où vient la panne, qu'est-ce qui la provoque et comment y remédier.

Bon visionnage ;)

1 commentaire:

  1. Obsolescence programmée se cache à des endroits que vous ne soupçonneriez même pas
    Quelques exemples dans cette page
    Et parfois comment y remédier
    http://riri-linventeur.wix.com/les-debrouillards#!coups-de-gueule/c1pyd

    RépondreSupprimer