Traduction

mercredi 13 février 2013

Laurent Louis, député belge, s'exprime sur la guerre au Mali



Heureusement, dans ce système corrompu, il existe des politiques éprouvant leur volonté de révéler la vérité au peuple et de s'opposer au diktat de la finance et aux guerres à tout va. C'est ce que fait cet homme, Mr Laurent Louis, député de la Belgique sans étiquette, en s'opposant à l'entrée de la Belgique dans la guerre au Mali. Dans un précédent article, j'avais parlé des prétextes les plus probables pour envahir ce pays, autre que la libération du peuple malien, ce député fait encore plus fort non seulement en confirmant mes dires dans l'article La face cachée de la guerre au Mali, mais il dénonce aux parlementaires une manipulation de masse à grande échelle.

Il met le doigt sur le fait que nos dirigeants nous prennent pour des cons, et c'est rare qu'un homme politique le dise aussi ouvertement. Il dénonce les intérêts financiers qui se cachent derrière la bannière de "la lutte contre le terrorisme" qui est le seul prétexte officiel pour s'ingérer au Mali, alors que les caisses sont vides pour tout le monde. Nous n'avons pas les moyens de loger les sans-abris désireux de s'en sortir, mais nous en avons pour s'armer et entrer dans un conflit sans aucun intérêt pour l'Etat, peu importe lequel, la Belgique comme la France n'a rien à gagner en entrant au Mali.




Les seuls bénéficiaires seront les banksters qui vont encore rafler la dette et les intérêts produits par le financement de la guerre, peut-être trouvent-ils que la Belgique aussi s'endette trop lentement à leur goût, idem pour la France, alors que le compteur explose; mais aussi les entreprises privées exploitant, comme Areva, qui se fera plaisir en extrayant l'uranium des mines du pays qui ne lui appartient pas, additionné à l'or et au pétrole qui fuse dans le pays africain. Je reste outré de voir ce que sont capables de faire les privés pour s'enrichir et pour ne rien donner en échange de leur exploitation crapuleuse, ça vaut bien tous les Coca-Cola du monde ça, encore du beau capitalisme comme on l'aime.

Mr Louis mettra aussi le doigt sur les pays arabes subissant ou ayant subi les révoltes. Les cas de la Libye, de la Syrie et de la Tunisie seront mis en avant, et comme lui, je mets ma main à couper que l'Algérie va y passer, y'a pas de raison... Mon petit point de vue sur la Lybie: on nous a bien monté la tête en disant que le régime était totalitaire alors que c'était une puissance stable avant de "libérer" le peuple. C'est sûr que Kadhafi était défiguré et qu'il avait pété un plomb quand les pays "pro-liberté" l'ont attaqué, mais bon, on a toujours tendance maintenant à provoquer les pouvoirs légitimes. Les pays à "libérer" c'est comme le loto: à qui le tour?

Je vous souhaite bon visionnage, et à noter le politique derrière lui qui s'endort, ça se passe de commentaires ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire