Traduction

dimanche 3 février 2013

La haute-trahison de 1973.

Les livres d'histoire qu'on distribue à l'école omettent exprès des détails assez croustillants sur l'histoire de la France. Bon, ils ont appris que la France, par exemple, a connu une période de prospérité sans précédent de 1945 à 1975, période appelée "les 30 Glorieuses", cela devait être magnifique. Par contre, ce que les livres disent moins, c'est pourquoi une telle période juste après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, qu'est-ce qui s'est passé pour que notre beau pays puisse prospérer tranquillement; pire encore, la fin des 30 glorieuses n'est justifiée dans les ouvrages scolaires que par le "Premier Choc Pétrolier". 


Pendant mes recherches, et avec le recul, il y avait deux choses considérées comme étranges: 

  • Comment un événement comme le "Premier Choc pétrolier" puisse avoir une incidence directe et comme par hasard, sur la prospérité de la France, je doute franchement qu'il y eut un rapport entre les pays arabes fournisseurs de pétroles et notre pays.
  • Comment d'ailleurs, ça puisse avoir une incidence directe et ponctuelle au vu de la chronologie des événements (la fin des 30 Glorieuses et le 1er choc pétrolier surviennent quasiment en même temps), si ce choc s'est effectivement déroulé, la France aurait dû en ressentir les effets que bien plus tard.

Du coup, en ne se concentrant que sur la France, j'ai trouvé la réelle cause de la fin des 30 Glorieuses, mais il faut remonter à l'histoire de la Banque de France que je ne résumerai que par liste chronologique:

  1. 1800: La Banque de France est créé par des privés sous autorisation de Napoléon Bonaparte, pas encore sacré Empereur.
  2. 1803: Ce même Napoléon accorde le droit exclusif de battre monnaie aux seuls propriétaires de la Banque de France, ainsi que ses règles à appliquer. La BdF devient donc à 100% indépendante de l'Etat.
  3. 1936: Après 136 ans de "règne" des privés, le Front Populaire fraîchement élu aux législatives adopte des lois permettant la semi-nationalisation de la Banque de France et donc le gouvernement dispose du droit de battre monnaie.
  4. 1945: A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la Banque de France est complètement nationalisée et devient institution de l’État.
C'est à partir de là que la France a commencé à prospérer économiquement, malgré l'instabilité politique de la IVème Réublique au début des 30 Glorieuses. En 1958, le libérateur de la France, le général Charles de Gaulle, instaure la Vème République. Le seul et unique gaulliste de l'histoire n'a commis qu'une seule petite erreur: la nomination de Georges Pompidou au poste de 1er Ministre le 14 Avril 1962. Ce que la masse ignore, c'est que Pompidou était ancien directeur de la Banque Rothschild (je traiterai d'eux prochainement) et donc ancien banquier. Cette notoriété et la continuité des 30 Glorieuses le propulsait à la fonction suprême de l’État le 20 Juin 1969.

Avec la complicité de Valéry Giscrad d'Estaing, alors Ministre des Finances, il fit voter le 3 Janvier 1973 la loi "Pompidou-Rothschild-Giscard" sur la Banque de France, soit la fin de la France... Cette loi interdit purement et simplement la nation française de recourir à la Banque de France pour la création monétaire, le gouvernement n'avait et n'a toujours plus le droit de battre monnaie à taux zéro, cette loi prévaut également pour les entreprises françaises et les ménages français. Du coup, tout l'ensemble du pays devait emprunter auprès des banques privées pour financer l'économie, à taux usuraire imposé par les banques bien sûr. La BdF ne servait plus qu'à alimenter les banques privées en liquidité, cette loi ne l'interdisant pas aux privés. 
La fin des 30 Glorieuses prenait fin 2 ans après pour cette raison-ci UNIQUEMENT, que les choses soient claires! Une nation ne peut pas prospérer si les privés contrôlent son économie en lui imposant des taux d'intérêts exorbitants, ce n'est pas possible. Si les livres se mettaient à mentionner ce détail crucial, il y aurait une révolution le lendemain. Pompidou et Giscard, ce dernier étant encore en vie, sont tout simplement des traîtres à la Nation, pour avoir pourri l'économie française, au nom de la "Modernité", une ribambelle de choses ont été faites au nom de cette notion superflue et trompeuse qu'est la "Modernité", j'appelle ça plutôt une dégénérescence volontaire de la condition de vie en France. Pas seulement ici, le monde entier baigne maintenant dans la même sale eau, je le détaillerai plus tard, surtout avec l'instauration de l'Union Européenne et ses lois meurtrières.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire