Traduction

lundi 4 février 2013

La face cachée de la guerre au Mali

Revenons aux origines de cette guerre qui n'est d'actualité que depuis moins d'un mois. Elle a démarré en Janvier 2012, soit un an très exactement. Elle oppose l'armée malienne à différentes "organisations" terroristes islamistes, dont le très célèbre A.Q.M.I. (Al-Qaïda du Maghreb Islamique). Ca date depuis un an et nous, peuple français, n'en avions jamais entendu parler, trop préoccupé par la sur-médiatisation des problèmes en Syrie, des Présidentielles de 2012, et tutti quanti. Alors pourquoi maintenant? Pourquoi a-t-on attendu l'entrée de la France dans le conflit malien pour nous en parler? Une chose est sûre, la guerre cache également ses petits points noirs et dès que j'ai su que la France est entrée en guerre, je me suis plutôt concentré sur le côté "subversif" de celle-ci.



 Au tout début, le conflit malien est survenu à cause d'un mouvement indépendantiste: le MNLA ou Mouvement National de Libération de l'Azawad, l'Azawad représente une bonne portion du Nord du Mali. Le MNLA se revendique démocratique et laïc contrairement à ses homologues maliens. Cette région fit sécession du Mali en Avril 2012 sans demander l'avis de la nation-mère.
Et voilà comment on nous vend la guerre actuellement: le peuple malien sans défense et martyrisé par les méchants islamistes acclame et limite "lèche les bottes" de la France pour leur intervention dans le pays. Il est drôle de noter que l'armée française contrôle la situation pour une fois, sans vouloir critiquer notre armée, loin de là. Il existe une ribambelle d'ennemis à se mettre sous la dent: MUJAO, AQMI, Boko Haram, Ansar Dine et enfin le MIA, tous des mouvements islamistes, disséminés un peu partout dans le pays. Ce qui explique pourquoi ces rebelles extrémistes peinent à s'imposer face aux armées régulières françaises et maliennes, vu qu'ils ne forment pas une grande masse unique. 

C'est ici ce qu'on nous montre à la télé, machine infernale aspiratrice de cerveau. Seulement, il y a quelques problématiques quant à l'entrée en France dans ce conflit et aussi quant au déroulement de cette guéguerre:

  • D'abord, où l'Etat français a t-il trouvé l'argent?
Sachant que notre dette publique augmente d'heure en heure et que nos caisses sont vides. C'est simple, la France va encore emprunter de l'argent, à taux usuraire exorbitant, et la manière de rembourser cet emprunt sera toujours la même: taxer son peuple. Nous allons encore voir notre portefeuille s'assécher pour une guerre a priori inutile pour nous, car il ne faut pas croire, une guerre est certainement la chose qui coûte le plus cher et seul un petit groupuscule d'hommes se frottent les mains à chaque petit conflit. Donc voilà, la guerre ruine encore plus notre pays et ça, la masse n'en a pas complètement conscience. 
  • Enfin, si la France en tant qu'Etat n'a aucun intérêt à part "libérer le Mali", à qui cette guerre profite?   
Déjà, il est important de savoir que l'AQMI ou autres organisations islamistes, n'existent pas en tant qu'organisation, c'est du pur produit 100% made in USA. Il s'agit ici d'une énième "False Flag Attack" (Attaque à faux drapeau), technique utilisée le 11 Septembre 2001! On prétexte le terrorisme pour envahir un pays, car j'appelle ça une invasion, en finançant des petits groupes d'hommes pour semer la terreur (financés par les US, voire même par la Federal Reserve Bank, encore et toujours). Les intérêts engendrés par la guerre auront de quoi faire sourire un homme de classe moyenne français. Il faut savoir aussi que le Mali regorge de ressources telles que du pétrole (sic) et de l'or (miam), sans parler du fameux gaz de schiste (le gaz en lui-même n'est pas dangereux, seul sa méthode d'extraction l'est), et devinez quoi? Des entreprises privées tel qu'Areva ou Bouygues pillent ces ressources sans demander l'avis du peuple malien et sans rien en retour, polluant ainsi le pays, et une énorme polémique autour du gaz de schiste est quand-même en marche. Cela fait un petit moment que ces privés violent la nation malienne, ce qui n'est pas au goût du peuple. Alors donc? Rien de tel qu'une guerre pour l'occuper le temps de piller encore plus! Ces ressources n'iront jamais à l'Etat français ou à l'Etat malien, ces entreprises ne dépendent de personne, la France n'a donc rien à gagner dans ce conflit, si ce n'est, comme par hasard, une petite remontée dans les sondages pour notre flan de Président si jamais il sort victorieux de cette libération fictive du Mali. 

En résumé, la France a tout à perdre en entrant en guerre contre les forces rebelles islamistes au Mali, autant financièrement qu'humainement. Des soldats vont mourir en vain pour une cause certes gagnée d'avance, mais ruinante et sans aucun retour si ce n'est un grand "merci" poussé en choeur par le peuple malien. Les banques privées s'en mettront, comme toute guerre, plein les fouilles et les géants industriels continueront à engranger de "petits" bénéfices comme ils engrangeront les ressources, déjà que nous sommes sur le point de manquer de pétrole, la guerre accélèrera encore plus la descente du niveau de l'or noir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire